Aller au contenu

Menu principal :

Comparatifs > Bras de fer jumelles


Tests comparatifs jumelles "bras de fer"

 

Des essais comparatifs de jumelles réalisés par TopOptics

Pentax SD 10x42 WP vs Olivon PC3 ED 10x42 vs Nikon Monarch 5 10x42

Une fois n'est pas coutume, voici un bras de fer à 3.
Comparant les deux chevaux de bataille de leur marque respective que sont la Pentax SD 10x42 WP et l'Olivon PC3 ED en format 10x42, je me suis dit que les mesurer à un des étalons de la catégorie des jumelles du milieu de gamme économique que sont les Nikon Monarch 5 serait intéressant.
Les 3 modèles sont proches en prix. Deux d'entre eux affichent une marque connue et réputée (Nikon, Pentax), l'autre arbore un blason moins célèbre mais annonce une très jolie technologie.
Voyons donc ce qu'il en est exactement !


DIMENSIONS

 


Le marché moderne des jumelles est très standardisé : au même prix, on obtient des instruments très comparables

Si leur aspect extérieur diffère, il faut avouer que les écarts de dimensions entre ces trois modèles sont absolument infimes. Même en poids, les variations sont insignifiantes : 25 grammes seulement séparent les concurrentes, qui sont toutes agréablement légères (un peu plus de 600 gr). Je ne peux donc que siffler le

Jeu égal sur ce point.

AGREMENT A L'EMPLOI

Il s'agit ici de modèles conçus pour être attractifs en prix et les présentations restent simples et classiques. C'est sans doute Nikon qui fait le mieux avec un joli étui et des jumelles au dessin agréable.

Pentax n'est guère distancé même si les SD sont ultra-classiques et un peu pataudes, et Olivon propose dans un emballage sans prétention un joli modèle moderne à double charnière.
La lanière de cou est large et confortable, en néoprène, chez Nikon, très correcte aussi chez Olivon, et plus simple, plus étroite et moins douillette chez Pentax, mais cela n'a qu'une importance réduite avec des jumelles légères.
Chez Pentax, le capuchon antipluie est assez basique, volumineux, mais fonctionnel. Chez les deux autres, il est classique. Quant aux bouchons d'objectifs, ils sont assez indigents chez Pentax, standards et trop faciles à perdre chez Olivon, mais au contraire pratiques et bien pensés chez Nikon.
Le réglage de dioptrie se fait par molette à haute friction située à l'oculaire droit chez Nikon et Olivon, et par une molette pratique et efficace, située à côté de celle de mise au point chez Pentax.
En mains, les Pentax SD sont assez rondes et volumineuses, mais agréables. Sans chichis, les Olivon sont très confortables grâce à leur architecture à double charnière. Le revêtement des Nikon est plus collant et le système d'attache des capuchons d'objectifs, assez intrusif, rend la manipulation des jumelles moins plaisante.
La molette de mise au point tombe correctement, sinon idéalement, sous l'index chez les trois concurrentes mais celle de Pentax est un peu trop glissante. Chez Nikon, elle n'opère que sur à peine plus d'un tour, ce qui affecte un peu la précision de mise au point. Chez Pentax et Olivon, la molette travaille sur 1 tour et demi, ce qui est un compromis parfait entre précision et rapidité de mise au point.
Les oeilletons rigides relevables, avec des positions intermédiaires assez peu précises, sont semblables dans les trois cas.
Dans l'ensemble, et même si chacun des modèles en lice possède ses atouts, je trouve que l'Olivon PC3 ED possède le bilan le plus homogène et favorable. Je donnerai donc un

avantage aux Olivon PC3 ED sur ce point


On n'est pas ici chez les stars, mais le bilan optique des 3 concurrentes est très favorable

PERFORMANCES OPTIQUES

Pentax nous annonce pour ses SD une belle optique avec prismes à haute réflexion et correction de phase. Nikon va un pas plus loin avec des verres ED, un traitement diélectique et une correction de phase des prismes. Olivon annonce aussi des verres ED et des prismes à correction de phase et traitement diélectrique.

Mais une fois les jumelles devant les yeux, ce qui apparaît est une grande similitude de résultats.

L'image au centre est belle, limpide, brillante, bien définie, avec peut-être un petit avantage du côté d'Olivon et un tout petit retard du côté de Nikon. Sur les bords, le rapport s'inverse et c'est Olivon qui fait un peu moins bien que les concurrentes. En largeur de champ, Pentax affiche un certain avantage. La Nikon Monarch 5 possède l'image la plus neutre et la Pentax SD, l'image la plus chaude même si cette dominante reste très discrète.
On aborde l'examen du chromatisme en attribuant un avantage de principe aux Olivon PC3 ED et Nikon Monarch 5 qui bénéficient de verres ED. Mais en pratique, le chromatisme est excessivement limité chez les 3 rivales et il serait injuste de dire que la Pentax fait moins bien que les deux autres.
Dans l'ensemble, il est fort difficile de désigner un vainqueur pour les performances optiques, qui sont d'ailleurs d'un très bon niveau et qui satisferont certainement les acquéreurs de ces trois modèles, supposés rechercher de bonnes jumelles pour un prix raisonnable. S'il faut désigner un vainqueur, je donnerai un

léger avantage aux Pentax SD 10x42 sur ce point

RAPPORT QUALITE-PRIX

La confrontation se termine jusqu'ici par ce qui ressemle fort à un match nul... Trois bonnes paires de jumelles dont les performances sont très semblables, les dimensions indifférenciables, l'équipement correct, le confort d'emploi satisfaisant. Bien entendu, chacune des concurrentes à ses petits aspects plus ou moins positifs, mais dans l'ensemble, les résultats sont extrêmement homogènes.

Les Olivon PC3 ED, les moins connues sans doute, tiennent sans problème tête en matière de performances optiques, sont agréables à l'emploi et sont garanties 10 ans.


Trois concurrentes dans un mouchoir de poche !

Les Nikon Monarch 5 affichent un nom qui fait tourner les têtes. Elles sont les mieux équipées, mais pas les plus plaisantes en mains et leur optique fait simplement aussi bien que celle des rivales. Elles sont garanties 10 ans.
Les Pentax SD sont les plus classiques, un peu moins bien équipées mais avec une jolie optique, 30 années de garantie et un sav réputé. Elles sont aussi un peu plus chères que les deux autres.
Vous aimez un nom fameux ? Vous privilégiez le confort en mains ? Vous êtes séduit par une longue garantie ? Il y a une solution pour vous dans ce trio ! Personnellement, je déclarerai le

jeu égal sur ce point.

RESUME

 

(+)

faible avantage

+

avantage

++

net avantage

(-)

faible désavantage

-

désavantage

--

net désavantage

=

niveau équivalent

Rq : un « désavantage » ne signifie d’aucune manière une performance faible, mais seulement que l’autre modèle est supérieur !

Critères

Pentax SD 10x42 WP

Olivon PC3 ED 10x42

Nikon Monarch 5 10x42

Poids et dimensions

=

=

=

Agrément général à l'usage

-

+

-

Réglage de dioptrie

+

-

-

Image (neutralité, définition, luminosité)

(+)

(-)

(-)

Champ de vision

+

+

-

Profondeur de champ perçue

=

=

=

Distance de mise au point minimale

=

=

=

Rapport performances / prix

=

=

=

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu