Aller au contenu

Menu principal :

Le coin bibliothèque

LES JUMELLES ET LA NEUTRALITE DE L'IMAGE

Testez la neutralité de l'image de vos jumelles

C’est un ELEMENT TRES IMPORTANT pour les performances des jumelles ou de la longue-vue

On peut se dire que, comme le verre est transparent, il n’y a aucune raison que la lumière qui traverse les jumelles pour parvenir aux yeux de l’observateur change de couleur. Mais ce n’est pas aussi simple que cela.

Nous avons dit dans un autre article
que les fabricants doivent apposer sur les lentilles un nombre plus ou moins élevé de couches ultrafines de traitement (fluorure de magnesium) pour minimiser la réflexion, et donc la perte de lumière. Pour agir au mieux sur toutes les longueurs d’ondes (couleurs) de la lumière et obtenir un résultat équilibré, les fabricants utilisent plusieurs couches. Cependant, le résultat final n’est jamais parfaitement neutre. De plus, certains traitements appliqués sur les prismes (par exemple l’argent) modifient aussi légèrement les couleurs.

Renversez vos jumelles pour regarder au travers de l'objectif (et non de l'oculaire) et braquez-les vers une surface blanche, comme une feuille de papier.
La teinte rendue par l'image au travers des jumelles par rapport à celle perçue à l'oeil nu vous permet de distinguer la dominante de votre instrument. Elle doit rester très légère.

La dominante de couleur dans les jumelles

 

Les marques de jumelles et longues-vues choisissent plus ou moins volontairement (l'approche vers la neutralité a son prix !) de conférer à l’image une certaine dominante. Ainsi, si Swarovski et Minox sont connus pour des images très neutres, Leica, Zeiss et la majorité des autres marques optent pour des teintes légèrement « chaudes », souvent considérées comme plus flatteuses à l'oeil.

Il est possible de deviner quelle sera la tendance de l’image en regardant la couleur que prennent les lentilles externes de l’instrument en lumière oblique. C’est la teinte qui est « rejetée » par les couches d'enduction, et la dominante de l’image sera donc la teinte complémentaire soustractive. On peut le vérifier sur ses jumelles en pratiquant comme expliqué dans l'encadré ci-dessus.
Parmi les grands classiques, on observe un reflet vert-bleuté qui produit une dominante légèrement rose-orangée (chaude), ou un reflet rose-bleuté qui induit une dominante vert-jaune (chaude).

Le reflet en question ne doit pas apparaître en vision frontale. Les jumelles de bas de gamme dont les lentilles sont rouge vif produisent une image verte du plus mauvais effet ! Sur les bons instruments, le résultat est très discret et il faut, par exemple, examiner un ciel laiteux attentivement, avec et sans les jumelles, pour percevoir la dominante de couleur.


Selon ses critères, chaque fabricant détermine la petite dominante de couleur qu'il préfère. Un reflet bleuté des lentilles (fréquent) signifie une légère dominante chaude (jaune) de l'image.

 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu