Nouveautés jumelles et longues-vues - TopOptics, jumelles, longues-vues, digiscopie

Aller au contenu

Menu principal :

Infos choix et techniques > News

;



 

12 mai 2020

L'ADAPTATEUR JUMELLES - TREPIED d'OLIVON

A quoi peut servir de fixer ses jumelles sur un trépied ?
La réponse est que notre cerveau n’est capable « que » de traiter environ 20 images par seconde. Si nos yeux lui soumettent un paysage qui bouge trop fort, trop vite, c'est-à-dire de très nombreuses images différentes, il ne peut plus interpréter tous les détails du paysage en question. C’est comme un processeur d’ordinateur qui serait submergé par un flot de données excessif : il se plante.
Ce problème se pose quand on observe avec des jumelles à mains levées. Les mouvements continuels de celles-ci imposent un gros travail à notre cerveau qui se fatigue et qui, dans certains cas, peut « décrocher ». Résultat : on ne capte pas les détails de l'image.

Comment améliorer la situation ?

STABILISER L’IMAGE

La première solution est de limiter le grossissement des jumelles. Plus celui-ci est élevé, plus le champ de vision est étroit et plus le moindre tremblement provoque un mouvement important de l’image. Pour le confort et la qualité de l’observation, avec des jumelles tenues à mains levées, il ne faut jamais dépasser un facteur d’agrandissement de 10x.
Contrairement à ce que beaucoup croient, un grossissement de 8x améliore souvent l’observation
. En effet, des jumelles 8x ont un champ de vision plus large d’environ 40% que celui de jumelles 10x.  Un mouvement affecte donc proportionnellement une fraction moindre de l’image et sollicite moins notre cerveau.

Une autre solution est d’acheter des jumelles à stabilisateur. Avec elles, on peut grimper dans les facteurs de grossissement, tout en conservant une bonne qualité d’observation car un système opto-électronique fige l’image. C’est efficace, mais ces jumelles ont leur prix.

Enfin, une troisième bonne solution, simple et peu coûteuse, est de fixer les jumelles sur un support stable
, comme un trépied, ou sur un monopode. Le trépied est indispensable pour une longue-vue dont les grossissements sont beaucoup trop élevés, et donc les champs de vision trop faibles, pour pouvoir s’en passer. Mais même pour les jumelles, il est très utile.


Fixer ses jumelles sur un trépied améliore énormément la qualité d'observation.

ACHETER
l'adaptateur jumelles trépied Olivon

DEUX TYPES D’ADAPTATEURS


L'adaptateur Olivon est une sorte de berceau sur lequel on fixe les jumelles.

Le type d’adaptateur le plus simple est une sorte de « L » que l’on vient visser entre les objectifs des jumelles d’une part, et sur le plateau du trépied d’autre part. C’est peu onéreux, mais cela n’a pas que des avantages. La fixation sur les jumelles est souvent laborieuse car l’espace disponible est réduit. Elle demande aussi régulièrement un peu de bricolage quand la vis de l’adaptateur est plus longue que le pas de vis des jumelles. Les adaptateurs les moins chers sont en plastique, peu rigides, et ne suppriment pas toutes les vibrations, surtout si les jumelles sont assez lourdes. Et puis, ça a tendance à se dévisser sans cesse.

Un second système est une sorte de berceau sur lequel on pose les jumelles qui y sont retenues par une bande élastique, et qui vient se fixer sur le plateau du trépied. C’est d’un emploi très simple, c’est très efficace, mais jusqu’ici c’était réservé à des marques de prestige, avec un prix de vente en conséquence.
Mais aujourd’hui, Olivon propose un tel adaptateur à prix très démocratique.

L'ADAPTATEUR OLIVON : UNIVERSEL et EFFICACE

 

L’adaptateur jumelles-trépied d’Olivon est une plateforme moulée en plastique robuste sur laquelle on pose les jumelles après en avoir réglé l’écartement interpupillaire (l’écartement des deux axes pour qu’ils soient bien en face des yeux). Une bande élastique qui s’accroche à la plateforme vient ensuite couvrir les jumelles pour qu’elles ne puissent tomber. Perforée comme une ceinture de pantalon, cette bande peut tenir compte de la taille des jumelles. L’adaptateur se fixe grâce à un pas de vis standard sur le plateau du trépied ou sur le sabot de fixation rapide si ce dernier en est équipé.

L’adaptateur jumelles-trépied Olivon peut aussi bien recevoir des jumelles compactes de format 8x30 que des grands modèles de type 8x56, et bien évidemment aussi les formats intermédiaires 42 ou 50 mm. Autant les jumelles actuelles à prismes en toit que les plus anciens modèles à prismes de Porro (celles qui ont « des épaules ») peuvent se poser sur l’adaptateur. Il est donc très universel, seuls les modèles géants ou de poche
ne pourront s’y poser.


Robuste, l'adaptateur Olivon est équipé d'un système de fixation simple et fiable

Le gros avantage est que la mise en place, puis l’enlèvement, des jumelles se fait en un tour de main. Plus de vissage / dévissage fastidieux. La large plateforme solide et la bonne fixation suppriment toutes les vibrations.

TREPIED, MONOPODE, PINCE de VITRE

Si on part en balade, on a forcément envie d’emporter ses jumelles, mais pas forcément envie de prendre un encombrant trépied avec soi. Heureusement, un simple monopode, ou même éventuellement un bâton de marche pourvu d’un système de fixation sur le dessus, peut recevoir l’adaptateur.
Pour observer depuis la voiture à l’arrêt, il n’est pas toujours possible d’installer une longue-vue coudée sur une pince de vitre car l’oculaire est alors positionné trop haut et on ne peut y accéder sans contorsions. En montant l’adaptateur Olivon et ses jumelles sur la pince de vitre, le problème est résolu et on dispose d’un poste d’observation parfaitement stable. !
A noter, pour les photographes, qu’il est aussi possible de venir poser son gros télé sur la plateforme de l’adaptateur, sans risquer d’abîmer sa vitre ou sa portière.

RESULTATS SURPRENANTS

Ceux qui utilisent un adaptateur de trépied pour jumelles ne doivent plus être convaincus : stabiliser ses jumelles fait une grosse différence dans la qualité d’observation. Bien plus, en fait, que d’acheter des jumelles 5 ou 10 fois plus chères !
En installant les jumelles sur un support stable, on distingue une foule de détails que l’on ne voyait pas  mains levées ; c’est simplement parce que notre cerveau ne doit traiter qu’une seule image, et peut donc s’attacher à tous les détails.


Un simple monopode stabilise très efficacement les jumelles


IL NE FAUT PAS S'EN PASSER !

Vu sa facilité d'emploi, sa polyvalence, son prix ultra-réduit et l'impact qu'il peut avoir sur la qualité d'observation, l'adaptateur jumelles-trépied d'Olivon est un accessoire dont aucun observateur aimant observer ne devrait se passer !

 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu