Aller au contenu

Menu principal :

Choisir et technique

Comment choisir ses jumelles de chasse

Des jumelles adéquates sont une nécessité pour le gestionnaire de chasse et le chasseur, qu'il s'agisse de localiser, identifier, compter le gibier, de suivre la chasse ou d'identifier précisément sa cible afin d'éviter un mauvais tir. Mais le choix de jumelles de chasse n'est pas forcément simple, car les usages diffèrent et pas mal d'idées fausses circulent. Il en va de même pour le naturaliste qui recherche des jumelles crépusculaires. Voici quelques conseils pour bien choisir ses jumelles de chasse / crépusculaires.

Jumelles de chasse : exigences de base

Jumelles infrarouges : un attrape-nigaud !

4 exigences fondamentales se présentent pour les jumelles de chasse.

  • Robustesse : dehors par tous les temps, dans tous les milieux, le chasseur devra pouvoir compter en toutes circonstances sur ses jumelles. Il faut donc qu'elles soient robustes, de préférences équipées d'un revêtement anti-choc performant

  • Etanchéité : pour les mêmes raisons, les jumelles de chasse devront résister à la pluie, à une chute accidentelle dans l'eau, mais aussi aux poussières. Quelles que soient leurs performances, les jumelles à prismes de Porro ne peuvent généralement pas garantir cette étanchéité du fait de leur architecture. Il faudra donc choisir des jumelles à prismes en toit, plus robustes, parfaitement étanches, plus compactes. Voyez notre dossier sur l'étanchéité.

  • Qualité optique : elle varie énormément, depuis les jumelles de supermarché jusqu'aux modèles de haut de gamme, et les miracles n'existent pas : la qualité se paie. A quoi servent des "culs de bouteille" quand c'est de jumelles dont on a besoin ? Vous ne regretterez JAMAIS d'avoir investi dans un bon instrument. Voyez ici un article comparant les bonnes et moins bonnes jumelles. Pour la chasse ou l'observation des mammifères, la distance de mise au point minimale n'est pas un facteur critique.
  • Luminosité : selon le type de chasse pratiqué, il faudra être attentif à la luminosité des jumelles (voir ci-dessous). Pour les chasses à l'aube et au crépuscule, il faudra impérativement opter pour des jumelles ultra-lumineuses, hélas plus encombrantes. Pour les chasses diurnes, on pourra choisir des modèles plus compacts.

Jumelles de chasse : les principaux usages

On trouve régulièrement sur internet des annonces pour des "jumelles infrarouges" promettant de transformer la nuit en jour. C'est le fait de vendeurs incompétents ou malhonnêtes.
Les lunettes et jumelles de vision nocturne font souvent appel à une petite torche infrarouge pour démultiplier l'effet de leur amplificateur de lumière. Vous trouverez plus d'informations ici. Il existe également des caméras professionnelles qui peuvent capter les longueurs d'ondes infrarouges (c'est à dire la chaleur) mais leur prix est de plusieurs milliers d'euros.
Les soi-disant jumelles infrarouges sont des jumelles de bas de gamme ayant souvent reçu une couche d'enduction rouge sur les lentilles d'objectif, évoquant l'infrarouge et la vision nocturne pour le client crédule, mais produisant en fait une image verdâtre désastreuse, et uniquement de jour.

Jumelles pour l'affût au grand gibier, la chasse au canard...

Jumelles pour l'approche, la chasse devant soi, la battue

Jumelles pour l'approche en montagne

Ces chasses se pratiquent alors que la luminosité est faible, mais elles n'exigent généralement pas de déplacement important. On pourra donc privilégier la luminosité des jumelles, qui est toujours au détriment de leur compacité et de leur légèreté. Le grossissement utile sera dans la catégorie moyenne, généralement 8 fois.
Il s'agit ici de véritables jumelles de chasse
. Le format le plus classique est le 8x56.

Pouvant signifier des déplacements importants et des milieux fermés assez sombres, ces techniques demanderont des jumelles plus légères, tout en conservant une luminosité correcte. On privilégiera un large champ d'observation et des grossissements moyens de l'ordre de 8 fois. Il s'agit en fait de jumelles polyvalentes. En général, le format le plus apprécié est le 8x42.

Pour cette pratique physiquement éprouvante, on choisira des instruments légers, avec un bon grossissement. Il s'agit fondamentalement de jumelles de randonnée. La luminosité sera évidemment plus faible mais les conditions de lumière sont généralement favorables. Si c'est le cas, un format de type 8x24 conviendra, mais la catégorie  8x32 est nettement plus lumineuse et polyvalente.


Jumelles de chasse ultra-lumineuses 8x56. Poids : environ 1100 gr


Jumelles de chasse polyvalentes 8x42.
Poids : environ 700 gr


Jumelles ultra-compactes 8x20.
Poids : environ 300 gr

La luminosité des jumelles

Pupille de sortie ou indice crépusculaire ?

Voyez notre article sur le sujet.

L'utilisateur de jumelles, pour la chasse ou l'observation de la nature, recherche toujours un maximum de luminosité... et un minimum de poids. Faisons le point sur cette question souvent mal comprise.
La luminosité d'une paire de jumelles est liée d'une part à son grossissement (premier chiffre de la formule 8x30, 10x50...) et d'autre part au diamètre de ses deux objectifs (deuxième chiffre de la formule 8x30, 10x50 ...). En résumé, on dira que plus le diamètre est grand et le grossissement faible, plus la luminosité est importante.

D'autres facteurs interviennent cependant de manière décisive :

  • la qualité des verres utilisés varie largement entre les verres standards non-traités des modèles bon marché, et les verres spéciaux traités multicouches sur toutes les surfaces des jumelles de marque

  • la taille des prismes est sous-dimensionnée dans les jumelles à bas prix, et une grosse partie de la lumière est arrêtée ou perdue


Ainsi, la transmission de la lumière peut être inférieure à 50% pour des jumelles de bas de gamme et supérieure à 95% pour des jumelles de qualité supérieure, et de bonnes 8x30 peuvent s'avérer plus lumineuses que de mauvaises 7x50. 

Le chiffre le plus utile pour caractériser la luminosité d'une (bonne) paire de jumelles est sa pupille de sortie
, qui est le quotient du diamètre (en mm) par le facteur de grossissement. Par exemple, la pupille de sortie d'une 8x32 est de 32 : 8 = 4; celle d'une 8x56 est de 56 : 8 = 7. Physiquement, la pupille de sortie est le diamètre du faisceau de lumière transmis à l'oeil par l'instrument. Plus la pupille est élevée, plus les jumelles sont lumineuses.

On trouve deux paramètres pour mesurer la luminosité des jumelles : la pupille de sortie et l'indice crépuculaire.
L'intérêt de la pupille de sortie est expliqué ci-contre. C'est une donnée simple à interpréter et qui représente bien la quantité de lumière qu'une paire de jumelles peut véhiculer jusque l'oeil de l'observateur, donc sa luminosité.
Populaire parmi les chasseurs, l'indice crépuculaire est la racine carrée du produit grossissement x diamètre en mm. C'est une donnée trompeuse qui mélange luminosité et grossissement. Ainsi, l'indice crépusculaire de jumelles 10x56 (23,66) est plus élevé que celui de jumelles 8x56 (21,21), alors qu'elles transmettent 30% de lumière en moins. Et l'indice crépusculaire de jumelles 56x8 (grossissement 56 x et diamètre 8 mm !!!), format totalement inutilisable, est le même que celui des ultralumineuses 8x56.
En conclusion, la seule mesure raisonnable et pratiquement interprétable de la luminosité d'une paire de jumelles est sa pupille de sortie.

La pupille de l'oeil humain, dans de bonnes conditions de lumière diurne, s'ouvre avec un diamètre de 3mm environ. Dans ces conditions, toutes les jumelles offrant une pupille de sortie de 3 au moins conviennent. Si le faisceau de lumière qu'elles transmettent est plus large, l'excédent est quand même arrêté par la fermeture de la pupille. En lumière crépusculaire ou nocturne, la pupille humaine se dilate jusque 7mm chez les jeunes, et 5 ou 6 mm chez les adultes de 50 ans et plus (la pupille perd de son élasticité avec l'âge). C'est la raison pour laquelle on ne trouve pas de modèles de jumelles avec des pupilles de plus de 7mm : ce serait parfaitement inutile.

Pour la chasse crépusculaire, nous conseillons des instruments dont la pupille de sortie est de 6 mm au moins (8x56, 8x52). Pour la chasse de jour, une pupille de 4 ou 5 mm est suffisante (8x32, 8x42, 10x42).

L'indice crépusculaire est un autre paramètre, plus subjectif, qui caractérise la luminosité des jumelles mais il est extrêmement trompeur (voir encadré).

 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu